Pour son dernier  programme à l’Unité d’Art Sacré de Gosnay, l’Escadron Volant de la Reine présente le programme Les Larmes de Marie-Madeleine. Ce programe est construit autour de La Maddalena a’ piedi di Cristo d’Antonio Caldara (1670-1736) & Giovanni Bononcini (1670-1747).

Dimanche 7 mai, 16h
Unité d’Art Sacré de Gosnay (62)

Dimanche 18 juin, 11h00
Festival de Saint-Michel-en-Thierache

Un programme, deux oratorios

Ce programme s’articule autour de deux oratorios du même nom : Maddalena ai piedi di Cristi, la Madeleine aux pieds du Christ. Cet épisode de la Bible si connu est mis en musique par deux compositeurs très proches puisqu’ils sont nés la même année en Italie du nord. Giovanni Bononcini (1670-1747) compose son oratorio en 1690 et Antonio Caldara (1670-1736) vers 1697-1698, puis en 1713, date à laquelle il propose une nouvelle version, la seule qui nous est parvenue. S’il n’est pas prouvé qu’ils se soient rencontrés, il est certain qu’ils se sont influencés mutuellement.

Dans ce texte, Maddalena est torturée par un dilemme : suivre la voix de l’amour céleste ou celle de l’amour terrestre. Elle passe de la souffrance à l’apaisement en toute fin d’oratorio en essuyant de nombreuses larmes, déchirantes ou purificatrices. Le choix de mettre en regard deux pièces composées d’après le même livret, celui de Ludovico Forni permet de comprendre et faire dialoguer l’univers et l’écriture de deux compositeurs face à un même texte. En effet, le caractère musical d’un même aria est parfois très proche ou très différent. C’est en gardant l’ordre chronologique du livret que ce programme propose à l’auditeur un voyage au cœur des hésitations de Maddalena et ainsi lui faire entendre les merveilles de vocalité de ces deux compositeurs.

Pour commenter ces états d’âmes, deux « concertos d’égilse » d’Evaristo Felice Dall’abaco (1675-1742) viennent s’intercaler en réponse aux tourments de Maddalena

Le point commun de ces trois compositeurs est le violoncelle. En effet, même si l’origine de cet instrument de basse est encore à préciser, Caldara, Bononcini ou Dall’Abaco ont composé pour ce qu’on appelait « violoncello » en Italie à la toute fin du XVIIème siècle.

 

Programme

1. Caldara Sinfonia (Ouverture de la première partie)
2. Bononcini Da quel destino
3. Bononcini Pompe inutili
4. Caldara Pompe inutili
5. Dall’abaco Concerto a quattro da chiesa 2 n°1
6. Bononcini Alma t’intendo si
7. Caldara Voglio piangere
8. Bononcini Voglio piangere
**
9. Bononcini Sinfonia (Ouverture de la seconde partie)
10. Caldara In lagrime stemprato
11. Bononcini In lagrime stemprato
12. Caldara Per il Mare
13. Dall’abaco Concerto a quattro da chiesa

Distribution 

Eugénie Lefebvre, soprano
Josèphe Cottet & Marie Rouquié, violons
Benjamin Lescoat, alto
Antoine Touche, violoncelle
Julie Dessaint, violone
Etienne Galletier, théorbe
Clément Geoffroy, Clavecin et orgue