Un nouveau disque à venir pour
Les Inventions & Patrick Ayrton : le Jazz Concerto de Joseph Horovitz !

En 1965, l’année où Marias Callas quitte la scène lyrique et les Beatles sortent leur second film, Help, le célèbre compositeur anglais d’origine viennoise Joseph Horovitz, immigré à Londres en 1938, écrit son Jazz Harpsichord Concerto. Il le dédie à l’éminent claveciniste du moment, George Malcom qui crée l’œuvre.

Pour la première, celle-ci fait l’objet d’un documentaire que présentent Patrick Ayrton & Les Inventions sur instruments modernes. Joseph Horovitz y explique la genèse de l’œuvre, pittoresque fusion entre Vivaldi et le swing gershwinien, dans un esprit crossover façon sixties.

Le concerto entier sera publié chez Globe Records l’hiver prochain dans un album que Patrick Ayrton consacre entre autres au clavecin jazz, en collaboration avec le violoniste Thom Gould et Les Inventions. A suivre !

 

Joseph Horovitz

Né à Vienne, en 1926, Joseph Horovitz immigre en Grande-Bretagne en 1938, fuyant le nazisme. Il deviendra l’un des plus importants compositeurs de l’après-guerre au Royaume-Uni. Après une Maîtrise en musique à l’Université d’Oxford, il étudie la composition avec Gordon Jacob au Royal College of Music de Londres et avec Nadia Boulanger à Paris. Après avoir remporté plusieurs distinctions, dont le Prix Farrar et la Médaille du Commonwealth, Horovitz est nommé, en 1961, professeur de composition au Royal College of Music, dont il vient d’être nommé Membre d’Honneur. Joseph Horovitz est par ailleurs co-fondateur, avec le caricaturiste Gerard Hoffnung, du célèbre Hoffnung Festival (1956, 1958, 1961 et reprise en 1988). Parmi ses œuvres majeures, on compte divers concertos (dont ceux pour clarinette, euphonium, basson, hautbois..), des cantates (dont la plus emblématique est son Captain Noah and His Floating Zoo), des oratorios (dont The Horrotorio), des ballets (dont Alice in Wonderland) ainsi que de nombreuses pièces de musique de chambre et musiques de film.

 

Patrick Ayrton

Patrick Ayrton partage sa vie entre les claviers et la direction musicale. Il étudie à l’Académie de Vienne en Autriche (orgue et musique sacrée), où il suit les cours d’Alfred Mitterhofer, Michael Radulescu et Erwin Ortner. Puis il se rend aux Pays-Bas où il entre dans la classe de clavecin et musique ancienne de Ton Koopman. Patrick Ayrton est lauréat des concours d’orgue d’Innsbruck en 1983, et de Bruges en 1985. Il enseigne la basse continue, la musique de chambre et l’improvisation au Conservatoire Royal de La Haye. ll a également été professeur-intervenant lors des auditions de l’Orchestre Baroque de l’Union Européenne, et a donné des cours d’interprétation, entre autres au Conservatoire Tchaikovsky et à l’École Gnessin de Moscou, à l’Université Yonsei de Séoul, à l’Académie de Musique de Riga et à l’Académie d’Été du Mozarteum de Salzburg. Patrick Ayrton joue le rôle principal dans le film documentaire basé sur “Le Trajet d’une Rivière”, le célèbre roman historique de l’écrivain suisse Anne Cuneo. Suite à la rencontre et collaboration avec le chef d’orchestre Arie van Beek, Patrick Ayrton est invité depuis quelques années à diriger des orchestres de renom tels l’Orchestre d’Auvergne, l’Académie de Chambre de Potsdam, l’Orchestre Dijon-Bourgogne, l’Orchestre Pasdeloup, le Nordic Chamber Orchestra (Suède), l’Orchestre Symphonique de Cannes, le Chœur de la Radio Lettone, l’Orchestre de Chambre de Munich ou l’Orchestre Philharmonique de Sofia. Patrick Ayrton est fondateur de l’ensemble Les Inventions, une formation de musique ancienne qui travaille à révéler des domaines encore méconnus du répertoire musical, tels les œuvres de Joseph Touchemoulin ou Thomas Linley. Les Inventions collaborent étroitement avec le célèbre ensemble vocal anglais VOCES8. Patrick Ayrton est aussi présentateur de concerts et conférencier. De 2004 à 2016, il a été directeur artistique du Festival Bach en Combrailles. Dans la saison 2016-17, il a dirigé l’Orchestre Philharmonique de Sofia dans un cycle de 6 programmes consacrés au répertoires baroque, classique et néo-classique.