« Par son éloquence châtiée et la délicatesse de son geste, la claveciniste Elisabeth Joyé restitue à merveille ces « Goûts Réunis » que prisera le premier XVIIIe siècle. (…) Voici un disque idéal pour découvrir ce compositeur, encore peu enregistré, que Bach tenait en haute estime. » Philippe Venturini – Classica Septembre 2016.

print